nuit sans étoile

Publié le par pauline

J'ai fait le plein d'ami(e)s, de paroles, de lumière. 
J'ai aspiré l'air, kidnappé les montagnes, puisé l'énergie des autres. 
Je me suis ressourcée au coeur de la relation,
Entourée de ma famille, de mes proches, de mon homme.

J'ai eu l'impression de planer au dessus de ma vie, comme si tout cela ne pouvait être qu'un rêve.
J'ai pleurer à Ambre comme on pleure sur un bateau naufragé.
 
Comme si un pont entre deux rives m'avait permis de créer ma bulle 
qui s'étire et vole dans un ciel empli de pensées...

Un retour aux sources, aux sources du mal comme du bien, je suis revenue en tant que femme, une fois de plus... pas encore mère. Et j'ai apprécié ce petit sursis que m'a imposé la vie avec la résignation de savoir que la nature a fait son choix. 

Suis-je prête de nouveau à repartir courir le monde ? prête à voir la beauté ? prête à goûter à l'autre ? Certainement dans mes tripes, certainement dans ma tête alors pourquoi ces doutes encore ?

Parce que c'est ma force et ma faille ... parce qu'à ressentir toutes ces vibrations... on se demande où elle nous mène... Et la réponse est Vers l'Autre avec toute sa part d'incertitude.


Heureusement qu'il est ma bouée, mon étoile du berger qui me guide à travers les ombres.   

Commenter cet article